Traiter une plaie avec du sucre ou du miel

L’utilisation du miel dans la cicatrisation des plaies a été décrite depuis l’antiquité. Les effets antibactériens et cicatrisants du miel sont aujourd’hui une certitude scientifiquement prouvée, et ce dans une variété de plaies cutanées :

  • Furoncles
  • Brûlures
  • Plaies et ulcères non cicatrisés
  • Ulcères veineux et diabétiques du pied
Le miel peut être utilisé pour de nombreuses atteintes cutanées et plaies. Il est sûr, efficace et polyvalent.

Le miel semble être plus efficace que le sucre pour réduire la contamination bactérienne et favoriser la cicatrisation des plaies, et légèrement moins douloureux que le sucre lors des changements de pansements et lors des mouvements du blessé (2007. Effects of honey and sugar dressings on wound healing. Mphande A, Killowe C, Phalira S, Jones HW, Harrison WJ.) . 

Idéalement, il faudrait utiliser du miel de qualité médicale. Stérilisé, il est moins susceptible de provoquer des réactions du système immunitaire (allergies). 

À défaut, utiliser du miel alimentaire le plus pur possible ou du sucre le moins raffiné possible, dans la plupart des cas, cela fera parfaitement l’affaire. 

Il existe du miel à usage médical signifiant que celui-ci est antibactérien et stérile. Le miel Manuka est le plus connu.


On trouve dans la littérature médicale plusieurs études et articles attestant que le miel offre les avantages suivants dans la guérison des plaies :

  • Le pH acide du miel favorise la cicatrisation. Lorsqu’il est appliqué sur les plaies, le pH acide encourage le sang à libérer de l’oxygène, ce qui est important pour la guérison des plaies. Un pH acide réduit également la présence de substances appelées protéases qui altèrent le processus de cicatrisation de la plaie.
  • Le sucre a un effet osmotique. Le sucre naturellement présent dans le miel a pour effet d’extraire l’eau des tissus endommagés (effet osmotique). Cela réduit l’enflure et favorise l’écoulement de la lymphe pour guérir la plaie. Le sucre extrait également l’eau des cellules bactériennes, ce qui peut aider à les empêcher de se multiplier.
  • Effet antibactérien. Il a été démontré que le miel a un effet antibactérien sur les bactéries communément présentes dans les plaies, comme, entre autres, le Staphylococcus aureus (staphylocoque doré) résistant à la méthicilline. 
Ne jamais appliquer le miel directement avec les doigts sur une plaie. Utiliser une compresse stérile imbibée, une spatule, des gants médicaux ou une cuillère propre.

PROCÉDURE POUR L’APPLICATION DE MIEL OU DE SUCRE SUR LES PLAIES 

  1. Lavez-vous les mains ou mieux portez des gants en nitrile
  2. Appliquer le miel ou le sucre sur une compresse stérile 
  3. Appliquer la compresse sur la plaie. Si vous avez un lit de blessure profond, le miel ou le sucre doit remplir le lit de la plaie puis être recouvert d’une compresse stérile.
  4. Placer ensuite un pansement occlusif afin d’éviter que le miel ou le sucre ne coule et ne s’échappe du pansement. A défaut, un bandage ordinaire.
  5. Remplacer le pansement lorsque le drainage de la plaie sature le pansement. 
  6. Au fur et à mesure que le miel ou le sucre commence à cicatriser la plaie, les changements de pansements seront moins fréquents
  7. Lavez-vous les mains après avoir pansé la plaie

COMPLICATIONS POSSIBLES AVEC LE MIEL OU LE SUCRE SUR LES PLAIES 

Il est toujours possible que le miel/sucre ou son contenant soit contaminé ou qu’une personne ait une réaction allergique. Parfois, c’est au pollen d’abeille qui est naturellement présent dans le miel.

Les signes que vous pourriez avoir une réaction allergique au miel incluent :

  • Vertige
  • Enflure extrême
  • Nausée, vomissement
  • Picotement ou brûlure après application 
  • Difficulté à respirer

Dans ces cas, rincez abondamment la plaie à l’eau potable afin d’en extraire toute présence de miel ou de sucre et prendre en charge comme une crise allergique.

Un choc allergique peut entraîner un gonflement important de la langue et des muqueuses constituant un risque sérieux d’obstruction des VAS.

CONCLUSION

Presque partout dans le monde, on peut trouver du miel assez facilement.

Le miel est probablement le plus ancien des traitements pour blessures. Et bien qu’il n’ait pas été absolument démontré scientifiquement que le miel soit un traitement définitivement supérieur aux autres pour les plaies, il a largement prouvé son efficacité, sa sécurité et son utilité tant chez les enfants que les adultes, les personnes âgées et en soins vétérinaires. Les données probantes démontrent qu’il s’agit d’un traitement au moins équivalent aux traitements standards

On peut trouver localement du miel dans bien des endroits du monde, il est renouvelable et souvent disponible facilement. En raison de son potentiel à la fois comme thérapie et comme source d’aliment non périssable et en raison de son profil à faible risque, le miel devrait être considéré comme une alternative plus intéressante qu’un produit médical restreint à un usage unique. Le miel se mange, se boit, traite les plaies, les maux de gorge, il sucre le café ou le thé, il aide en cas d’hypoglycémie, bref sa versatilité devrait nous faire le considérer comme un produit de choix pour toute aventure en contexte austère. 

Bien que tous les mécanismes ne soient pas complètement compris, il existe des preuves évidentes de l’activité in vitro des antimicrobiens, des anti-inflammatoires et des antioxydants qu’il contient. Il existe des preuves convaincantes, en particulier lorsqu’on les compare aux preuves qui existent pour les traitements conventionnels, montrant que le miel est sans danger et améliore la guérison des plaies, réduit l’odeur et l’exsudat, stérilise et réduit le temps de guérison des diverses plaies. 

Stocker du miel pourrait avoir bien des utilisations en cas d’effondrement de la normalité plus ou moins prolongé.

Pour toutes ces raisons, en plus de ses nombreuses autres utilisations potentielles, et le fait qu’il soit quasiment impérissable, le miel de qualité devrait occuper une place de choix dans vos stocks, kits médicaux et dans vos BOB (Bug Out Bag)

[text-blocks id= »629″ plain= »1″]

Bandeau OVERLORD

Joël Schuermans

Après 12 ans passés dans une unité commando, il a repris une carrière de medic spécialisé dans les zones hostiles et/ou isolées. Aventurier et voyageur au long cours, il est un spécialiste médical pour expéditions et missions lointaines. Conseiller éditorial du magazine Survival, auteur de plusieurs livres et de nombreux articles. Vidéaste et photographe, il réalise des reportages écrits et vidéos sur certains sujets d'aventure et notamment sur les rangers de la lutte anti-braconnage en Afrique.

vous aimez survival-mag, suivez nous