Tout savoir sur les tiques en 3 points

Depuis une vingtaine d’années, on observe une hausse du nombre de morsures de tiques dans les pays occidentaux. Les changements climatiques, entraînant une hausse des températures combinée à de longues périodes de chaleur, favorisent l’expansion des tiques porteuses d’agents pathogènes.

Lors de vos sorties, prenez toutes les précautions nécessaires pour vous éviter de graves problèmes de santé.

1 – Elles sont insidieuses

La première erreur à ne pas commettre est de sous-estimer ce minuscule acarien. À tous les stades de son évolution (adulte, nymphe et larve), la tique est active pendant l’été et s’accroche à différents hôtes pour se nourrir. À l’état de larve, elle mesure à peine un millimètre ; vous pouvez donc être porteur de tiques sans vous en apercevoir. Elles savent passer inaperçues et s’accrocher sans difficulté aux vêtements : évitez en priorité les herbes hautes, les forêts, les boisés, les arbustes et les tas de feuilles.

2 – Elles transmettent des maladies zooniques

Une maladie zoonotique est une maladie qui se transmet des animaux à l’Homme. Classée maladie zoonotique émergente par l’Office international des épizooties, la maladie de Lyme est la plus couramment transmise. D’après l’Agence nationale de santé publique France, on dénombre entre 50 et 100 nouveaux cas par an pour 100 000 habitants en fonction des régions de l’Hexagone.

Cette maladie tire son nom de la ville où elle a été découverte en 1975, dans l’État du Connecticut, aux États-Unis. Également connue sous l’appellation borréliose de Lyme, elle est transmise par les morsures de tiques infectées par une bactérie, la Borrelia burgdorferi. Elle n’est cependant pas la seule : les tiques peuvent être porteuses de bactéries, mais également de parasites et de virus. Elles peuvent donc être à l’origine de plusieurs maladies comme l’encéphalite, la babésiose, l’anaplasmose granulocytaire humaine…

Au moindre symptôme suivant une morsure (fièvre, céphalée, paralysie, frisson, raideur musculaire…), consultez un spécialiste. Il convient de noter que toutes les tiques ne sont pas nécessairement infectées, au même titre qu’une personne mordue par une tique infectée ne développera pas automatiquement ces pathologies ; il est toutefois plus prudent de prendre toutes les précautions nécessaires.

3 – Tout comme vous, elle aime vos animaux de compagnie

Même si votre animal de compagnie ne peut pas vous transmettre directement la maladie de Lyme, il peut lui-même en souffrir et être porteur de tiques infectées. Une surveillance accrue pourrait donc vous prévenir d’une infection et de visites chez le vétérinaire : les douleurs arthritiques sont le symptôme le plus commun chez les animaux de compagnie. Vérifiez régulièrement ses coussinets et l’arrière des oreilles, mais également son museau et le contour des yeux.

Comment retirer une tique ?

Pour retirer une tique, il est indispensable d’utiliser une pince fine, sans quoi, vous pourriez écraser la tique et favoriser la transmission des bactéries pathogènes. Inutile de la faire pivoter, exercer seulement une pression au plus près de la peau en la tirant doucement. Si la tête se détache du corps et reste implantée, pas de panique, retirez-la par la suite.

Placez la tique dans un petit flacon avec une étiquette en y inscrivant la date de retrait ou de morsure (vous pourriez en avoir besoin pour plus tard). Conservez-la au réfrigérateur.

Désinfectez la zone locale et lavez-vous les mains.

Vérifiez les symptômes 3 à 30 jours après avoir été piqué (rougeur autour la zone piquée, fatigue, fièvre, raideur à la nuque, maux de tête, douleurs musculaires…). Si vous présentez un ou plusieurs symptômes, consultez un médecin, accompagné de votre tique, sans plus tarder.

Attention, ne vaporisez jamais de l’alcool ou tout autre produit directement sur la tique enracinée dans la peau, elle risquerait de régurgiter, vous exposant aux agents pathogènes dont elle pourrait être porteuse.

Les précautions à prendre

  • Vaporiser du répulsif contenant du DEET ou de l’Icaridine sur les parties découvertes et sur l’équipement outdoor (chapeau, sac, manteau…).
  • Porter des vêtements clairs, rendant ainsi les tiques plus visibles.
  • Enfiler des chaussures fermées et entrer le bas de votre pantalon dans vos chaussettes.
  • Prendre une douche dans les 2 h qui suivent la promenade.
  • Placer les vêtements de randonnée secs dans le sèche-linge à température élevée pendant 10 minutes pour tuer toute tique potentielle.
  • Inspecter régulièrement votre corps, celui de vos enfants et de vos animaux de compagnie. Vérifier en particulier ces zones : le cuir chevelu, les aisselles, le nombril, les plis du coude et du genou, l’arrière des oreilles.

Pour en savoir plus, consulter le site de la Fédération nationale des observatoires régionaux de la santé www.fnors.org et de l’Agence nationale de santé publique invs.santepubliquefrance.fr

Suivez-nous :
Instagram
Twitter
Visit Us
Follow Me
LINKEDIN
Share
Bandeau OVERLORD

vous aimez survival-mag, suivez nous