Edito Survival #35 Sommaire Survival #35

Edito Survival #35 :
2022 ? HAUT LES CŒURS !

Avec ce numéro, nous clôturons une année peu empreinte de panache.
Une année durant laquelle, encore, ce qui aurait dû servir à nous informer et communiquer entre nous — les médias grand public et les réseaux sociaux  — n’aura été, bien souvent, qu’un fatras d’opinions, répétitions, déformations, stéréotypes avec comme but au mieux un clientélisme crasse et au pire un endoctrinement sournois couplé à de la médiocrité. Se posent alors les questions suivantes : Comment se positionner ? Que et qui croire ? Comment interpréter les signaux faibles ? Où chercher ? Se construire une grille de lecture dépassionnée du monde devient un exercice toujours plus difficile, voire périlleux.

Des lieux se prêtent probablement mieux qu’un édito pour deviser de la crise politico-sanitaire du coronafoirus, cette saga sans fin qui autorise toutes les mesures contraignantes et retournements de veste possibles ; du durcissement des relations entre les grandes puissances depuis l’arrivée du clan Biden aux commandes de la nation la plus puissante du monde (pour combien de temps encore ?) ; de l’emballement planétaire de la démographie humaine que les états jugulent par une urbanisation forcée aux effets écologiques dévastateurs ; du consumérisme, cause de l’anthropocène et dont rien ne semble pouvoir arrêter la prédation insatiable tant il semble séduire la quasi-totalité des humains ; de l’effondrement massif du Vivant — animal et végétal — qui se meurt à une vitesse supersonique dans le plus grand silence partout ; de la pollution croissante de la fine surface de ce gros caillou somme toute pas très grand sur lequel nous vivons et que nous léguerons à nos enfants ; des clivages incessants entre minorités religieuses, sexuelles, sociales et idéologiques qui créent en France (et ailleurs) un fossé sociétal si grand qu’il semble à présent impossible à combler ; d’une campagne présidentielle qui n’a d’intérêt qu’en apparence — le grand show démocratique — tant le mécanisme récurrent et grossier qui consiste à opposer le bon à la peste brune est une nouvelle fois à l’œuvre exemptant ainsi les protagonistes de tout débat constructif autour d’un vrai projet de société. Non, j’en conviens, ce n’est pas le lieu idéal. Le mieux serait peut-être une agora universelle où, après débats, se déciderait un boycott généralisé des actes consuméristes et un refus de payer des impôts si piètrement utilisés par les employés des contribuables que nous sommes : nos dirigeants. Utopie séduisante…

Une chose est déjà cependant certaine, les solutions ne viendront pas d’en haut. Ni l’État, ni un des rejetons de son idéologie progressiste : la technologie — qu’elle soit verte, bleue ou chocolat bleu pâle —, ni les dogmes affligeants véhiculés par les minorités de tous bords ne pratiqueront le changement de cap radical dont la communauté humaine a besoin pour continuer à habiter confortablement la Terre.

Préparez-vous, 2022 promet d’être chaud, à tous points de vue !

Joël Schuermans

Au sommaire de survival #35

Notre dossier Milieu confiné

A découvrir

Vos rubriques

bouton commander survival #35

Survival #35 est disponible à la librairie du collectionneur

SURVIVALMAG
Les derniers articles par SURVIVALMAG (tout voir)
Suivez-nous :
Instagram
Twitter
Visit Us
Follow Me
LINKEDIN
Share

vous aimez survival-mag, suivez nous

Verified by MonsterInsights