Decouvrez comment mettre en place un poulailler autonome !

Un-poulailler-autonome-permet-de-gagner-du-temps.-Les-installations-doivent-être-murement-réfléchies.-Des-réajustements-sont-parfois-nécéssaires.
Un poulailler autonome permet de gagner du temps. Les installations doivent être murement réfléchies. Des réajustements sont parfois nécéssaires.

Dans notre monde moderne où foisonnent boulangeries et supermarchés, il n’y a quasiment plus La poule, l’animal principal de la BAD familiale. Rustique, demandant peu d’énergie, fournissant œufs, chair, fientes et poussins, la poule fait partie intégrante du cycle de production de la BAD.

La poule, un atout indéniable :

Alors que le terme « poule » est seulement reconnu depuis le treizième siècle, l’élevage de cet animal se pratique depuis plusieurs centaines d’années. Les poules de l’espèce latine gallus domesticus sont des animaux tellement faciles pour l’élevage que les anciens du monde entier le pratiquaient déjà. Avec des origines venant d’Asie et des croisements issus des quatre coins du monde, à force de sélection, l’homme a créé de multiples races de poule intéressantes. Des races il y en a pour tous les climats.

La poule est un animal doté d’une grande capacité d’adaptation et cela sur seulement quelques générations. Des poules d’Afrique aux poules du Canada, les facilités d’élevage de ces animaux offrent un confort indéniable. Les races rustiques alors peu sensibles aux maladies et résistantes aux conditions climatiques locales sont des races très intéressantes dans un projet d’autonomie. Pondant un œuf par jour en pleine saison et ne consommant que très peu de nourriture, les poules offrent de multiples avantages.

Les œufs de différentes couleurs (blanc, rosé, marron, tacheté, vert ou encore bleu), et de différentes tailles (rond, ovale, bombé, gros, etc.) fournissent lorsqu’on les mange les douze oligoéléments essentiels à la vie. La chair des poules et des poulets, en fonction de la race, peut être dégustée dans de grands restaurants étoilés. Les plumes autrefois récupérées pouvaient servir à la confection de mouches pour la pêche. Les fientes très riches en azote sont de précieuses ressources pour le jardinier, amateur ou semi-professionnel. Transformer et conserver les produits de l’élevage est aussi chose aisée.

Un poulailler doit s’intégrer dans une dynamique très large d’autonomie.
Un poulailler doit s’intégrer dans une dynamique très large d’autonomie.

Les poules mangent souvent plus d’herbe qu’on ne le pense. Même si elles peuvent être de véritables bulldozers, elles peuvent servir de tondeuse. Une gestion réfléchie grâce à un enclos mobile facilite alors beaucoup l’entretien d’un terrain. Alors que beaucoup de restes finissent souvent au compost ou à la poubelle, les poules sont de très bonnes machines à recycler. Restes de légumes, de viande ou de poissons, elles assurent la transformation de déchets alimentaires en un véritable engrais pour le jardin. L’ajout d’un coq dans le système protège les poules et garde le territoire en paix. Souvent c’est le premier à mourir lors des attaques de prédateurs : il peut donner sa vie pour défendre ses poulettes.

Alors que nos dépendances aux systèmes de production industrielle augmentent de jour en jour, la poule conquiert de plus en plus de néophytes, en campagne comme en ville. Dans une stratégie d’affranchissement et de retour aux sources, intégrer des poules dans son système lui apporte une réelle plus-value.

Commander Survival #32

Retrouvez la suite de cet article dans Survival#32

Suivez-nous :
Instagram
Twitter
Visit Us
Follow Me
LINKEDIN
Share

vous aimez survival-mag, suivez nous