Les ressources du bord du mer

Souvent dénigré par les survivalistes au profit des forêts, le littoral offre pourtant pléthore de ressources comestibles. Nous vous proposons ici un tour d’horizon succinct de quelques denrées accessibles et facilement identifiables.

Bandeau abonnez-vous

I – Coquillages et crustacésII – Pratiquer la pêche

Le littoral est cette tranche de territoire à l’interface entre la terre et la mer. De fait, il combine le meilleur des ressources de l’une et de l’autre mais offre également une nourriture inféodée à la zone de balancement des marées. Ces dernières seront plus marquées sur le pourtour Atlantique, plus réduites sur la côte Méditerranéenne.

Couteaux, moules, huîtres et autres palourdes et coques font partie des mets les plus appréciés et les plus simples à récolter.

I – Coquillages et crustacés

Dans notre numéro 20, nous vous proposions un guide détaillé des coquillages à ramasser sur le littoral. Coques, palourdes, couteaux se rencontrent notamment dans les estuaires vaseux ; moules, huîtres, pouces-pieds préfèrent la rocaille battue par les vagues. Le gros avantage de ces récoltes est l’économie d’énergie : il suffit de se pencher, armé d’un marteau et d’un burin ou d’une griffe, pour en amasser des quantités non négligeables. Pensez à respecter les quotas !

Dans les eaux claires et rocailleuses suffisamment abritées, vous pourrez mettre la main (avec toutes les précautions qui s’imposent) sur des oursins au cœur particulièrement iodé. Enfin, baladez-vous également le long des plages après un coup de chaud ou une tempête, vous aurez peut-être la surprise d’y voir déposées des araignées de mer ou des coquilles Saint-Jacques.

Par grande marée, soulevez les pierres pour y dénicher les différents crabes de nos contrées : tourteaux, crabes verts, étrilles. Vous pourrez également récolter des galathées, des crevettes et quelques petits poissons comme les gobies qui finiront en soupe.

La pêche du bord de mer ne nécessite pas de permis et se pratique à marée montante ou descendante.
La pêche du bord de mer ne nécessite pas de permis et se pratique à marée montante ou descendante.

II – Pratiquer la pêche

La pêche du bord du mer est accessible à tous, sans permis. Attention cependant à respecter les quotas et les tailles réglementaires. Visez les embouchures d’estuaire avant ou après l’étal. Une simple ligne « mitraillette » (portant de nombreux hameçons), des appâts sous forme de coques, moules et palourdes cuites, un poids adapté et vous remonterez très vite des maquereaux, des chinchards et des vieilles.

Une embarcation permet de s’éloigner du rivage et de taquiner d’autres espèces avec d’autres méthodes. La chasse sous-marine – à mains nues ou armées – vous permettra d’aller chercher en apnée des seiches, divers poissons et des araignées de mer au niveau des hauts-fonds rocheux. Cela demande cependant de vraies capacités physiques et un matériel parfois conséquent.

Pour les plus fainéants, les casiers et les palangres sont la solution idéale. Ces derniers consistent en une ligne mitraillette déployée entre une ancre et un flotteur qui se balancera au gré de la marée. Attendez quelques heures et venez les relever pour découvrir votre butin.

Commander Survival #32

Retrouvez la suite de cet article dans Survival#32

Alban Cambe
Les derniers articles par Alban Cambe (tout voir)
Suivez-nous :
Instagram
Twitter
Visit Us
Follow Me
LINKEDIN
Share
Bandeau-Overlord

Alban Cambe

Alban Cambe est professeur de Sciences de la Vie et de la Terre et formateur Bushcraft. Il transmet ses connaissances au cours de sorties sur le terrain pour petits et grands. Il est l’auteur de l’ouvrage de référence « Nature Aventure Survie : guide pratique du Bushcraft ».

vous aimez survival-mag, suivez nous